Lame I : Le Bateleur du Tarot de Marseille, dans la version du Cartier Grimaud.

Le Bateleur 1 – Tarot de Marseille

Ceci est le premier article d’une série consacrée à l’image du magicien, la plus connue en France – & peut-être dans le monde ? Il s’agit du “Bateleur1”. C’est la première image d’un jeu de cartes désigné sous le nom de Tarot. Et de Tarot de Marseille en particulier.

Je tiens à préciser que je ne prétends pas faire oeuvre d’historien, ni dans cette série d’articles, ni dans les autres d’ailleurs… Je dirais qu’il s’agit plutôt de “vulgarisation historique”. D’un désir de partager quelques connaissances, et quelques centres d’intérêts magiques, ou tournant autour de la prestidigitation…

Voyons d’abord ce qui semble être la première version du Tarot de Marseille. Et je le répète, ce n’est pas la première version du Tarot. Car le Tarot de Marseille est une des nombreuses versions du jeu de Tarot !

Création de cette version en 1761 par Nicolas CONVER

Cette version du jeu est crée en 1761, par Nicolas CONVER, Maître-cartier à Marseille, dans la version graphique que nous connaissons. Comme toutes les versions du Tarot, ce jeu comporte soixante-dix-huit cartes. Au lieu des trente-deux ou cinquante-deux des deux jeux de cartes “traditionnels” en France.

A noter : je le répète, il ne s’agit pas de la première version de ce jeu. Car il existait déjà, avant, des versions du Tarot. Et les coins des cartes, à l’origine, étaient à angle droit. La coupe des coins en arrondi est apparue beaucoup plus tard…

 

Un extrait d'une des planches du Tarot de Marseille, dans la version de l'Imprimerie Nationale.
Figure 1 : un extrait d’une des planches du Tarot de Marseille, dans la version de l’Imprimerie Nationale, avant de massicoter.

Comment un Maitre-cartier imprimait un jeu de Tarot au XVIIIe siècle ?

Ancienne Imprimerie Royale, l’Imprimerie Nationale2 possède les planches en bois, qui permettent d’imprimer la première version du Tarot de Marseille. Il s’agit d’une gravure en bois de fil3. Et la planche comporte beaucoup de cartes (appelées “lames”) gravées sur la même planche. Ce que nous voyons là, la figure 1, représente un extrait de l’une des planches de bois gravée.

Nous voyons dans la rangée médiane, à l’extrême droite de la figure 1, Le Bateleur1.

L’Imprimerie Nationale a imprimé et mis en vente des impressions des planches du Tarot de Marseille, il y a quelques années. Ce qui représente une surface imprimée proche du format Raisin (50 x 65 cm)… Et le Jeu de Tarot de Marseille a aussi été mis en vente sous sa forme traditionnelle, c’est-à-dire massicoté5. Et vendu avec les coins à angle droit, à l’ancienne ! J’ignore si ces planches et ce jeu sont encore en vente…

 

Soixante-dix-huit lames

Dans le Tarot, les cartes sont désignées sous le nom de “lames”. Il y a deux catégories de lames : les lames mineures et les lames majeures.

Les lames mineures

Elles sont proches des cartes à jouer, avec quatre familles. Cependant ces familles ne sont pas, comme en France, au Royaume-Uni ou aux États-unis d’Amérique : pique, coeur, trèfle & carreau.  En effet, il s’agit de familles fort différentes : bâton, coupe, denier & épée. Tout cela allant de l’as au roi… Avec en plus quatre cavaliers, soit un total de cinquante-six lames mineures.

Les lames majeures

Elles sont au nombre de vingt-deux, numérotée de I à XXI. La dernière ne porte pas de numéro. Et la première d’entre-elles figure un magicien des rues, un bateleur1. C’est le nom de cette lame : Le Bateleur.

 

Lame 1 – Le Bateleur

Lame I : Le Bateleur du Tarot de Marseille, dans la version de l'Imprimerie Nationale.
Figure 2 : la lame I : Le Bateleur, du Tarot de Marseille, dans la version de l’Imprimerie Nationale.

C’est cette lame majeure, la première, “Le Bateleur qui nous intéresse, puisqu’elle représente un magicien.

J’ai déjà consacré un article à un bateleur, à partir d’une peinture que j’ai faite d’un bronze représentant un… Bateleur ! Et j’avais brièvement écrit sur cette carte.

La figure 2 représente la version du Tarot de Marseille, rééditée par l’Imprimerie Nationale, avec les coins à angles droits.

LE DESSIN

Le dessin est relativement réaliste, avec cependant quelques “erreurs” perspectives concernant la table elle-même, et certains des objets qui y sont posés. Les deux gobelets, en particulier.

Nota : à chaque fois que je le connais, j’indique le nom de l’éditeur, du “Maître-cartier”, pour deux raisons :

  1. afin de “rendre à César ce qui est à César” ; hommage et respect des créateurs et éditeurs ;
  2. afin que ceux qui le désirent puissent acheter le jeu en question.

L’IMPRESSION EN NOIR

La partie noire de l’image, les contours et les hachures, sont la partie en relief du bois gravé.

LA MISE EN COULEURS

Les couleurs sont posées ensuite, à la main, selon la méthode du pochoir.

Cela consiste à utiliser une surface, si possible plutôt imperméable à l’eau. On découpe dedans une forme décalquée à partir de la gravure imprimée. On obtient un pochoir, qu’on nomme parfois un cache. Et dans le “trou” ainsi créé, on pose une couleur en aplat avec une brosse en soie de porc. C’est pourquoi les couleurs “bavent” un peu, ou sont légèrement décalées. Et le noir semble moins noir quand il est recouvert par une couleur, en général de l’aquarelle ou de la gouache.

Les couleurs sont simples et en aplat :

  • jaune ;
  • bleu ;
  • rouge ;
  • vert, obtenu par la superposition du jaune et du bleu.

 

Si vous voulez en savoir plus sur le procédé d’impression de la gravure sur bois de fil, je vous invite à voir cette vidéo du Musée de l’imprimerie de Lyon, sachant que dans cette vidéo, il y a un tirage en trois couleurs, ce qui n’était pas le cas du tirage des Tarots.

icon_carreblue_minion_n

Le Bateleur dans l’édition B. P. Grimaud

Lame I : Le Bateleur du Tarot de Marseille, dans la version du Cartier Grimaud.
Figure 3 : la lame I : Le Bateleur du Tarot de Marseille, dans la version du Cartier B. P. Grimaud.

Nous voyons, avec la figure 3, la version du XXe siècle édité par B. P. Grimaud, titré sur l’étui (le boîtier du jeu) « Ancien tarot de Marseille« . B. P. Grimaud 1981, Paris.

LE DESSIN

Nous voyons que l’ensemble est dessiné à l’identique, quasiment décalqué. Et va même jusqu’à garder les mêmes “erreurs” perspectives…

LA MISE EN COULEURS

Elle est faite en quadrichromie6.

Les couleurs auraient été fixée en 1930 par Paul Marteau (de la famille Grimaud).

 

A noter : il apparaît, en comparant les divers tirages de ce jeu, que sans changer, les couleurs sont devenues de plus en plus vives au fil des années. Merci à François G. pour cette remarque…

 

Richard Martens : I pour Information dans un carré bleu à coins arrondiPour comparer, et mieux faire ressortir les ajouts, les modifications, voire les créations, je placerai souvent, et à nouveau, l’une ou l’autre de ces deux cartes dans les articles suivants…

 

Avez-vous des questions ? Des commentaires ? S’il vous plaît, merci de prendre le temps d’écrire ci-dessous ! (;-{D}

Richard Martens

Texte version 1.1


Notes

  1. Bateleur, euse (nom) : (de bateau “escamotage” en argot) • vieilli Personne qui fait des tours d’acrobatie, d’escamotage, sur les places publiques, dans les foires. > Saltimbanque. Dictionnaire Robert – Dixel Mobile. Voir aussi une définition sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bateleur. Pour une interprétation ésotérique sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bateleur
  2. Imprimerie Nationale : http://www.imprimerienationale.fr/fr/accueil.html. C’est le lieu où sont imprimés le Journal officiel, les Permis de conduire, etc.
  3. Gravure en bois de fil : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gravure_sur_bois.
  4. Massicoter (verbe transitif) : couper, rogner au massicot. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/massicoter/49739Massicot (n.), de G. Massiquot, nom propre : Machine à couper le papier. (Pour le rognage des livres et des revues, on utilise des massicots à trois lames, dits trilatéraux.) Dictionnaire Larousse.
  5. Quadrichromie : signifie impression en quatre couleurs : CMJN, c’est-à-dire C pour cyan, M pour magenta, J pour jaune et N pour noir. Je vous renvoie aussi à un de mes articles sur la couleur : http://apprenons-dessin-et-peinture.fr/couleurs-et-melanges/

Merci de vous abonner à notre blog & à laisser un commentaire…